Rencontre : Au détour d’un petit village du ségala


C’est sur un banc, à l’ombre d’un arbre planté à côté de sa ferme, que nous avons rencontré Benoît, éleveur de Veau d’Aveyron & du Ségala Label Rouge.

 

 

À 47 ans, Benoît, marié et père de 2 garçons, est éleveur depuis plus de 20 ans. Pourtant, bien qu’issu d’une famille paysanne, il ne s’était pas destiné au métier d’agriculteur.

Il suit alors une formation en production forestière en Corrèze avant de partir dans le Pacifique. Après 16 mois de coopération à Wallis et Futuna, il décide de rejoindre un voisin de son village natal en Nouvelle-Calédonie. Ce dernier y est en stage dans une ferme afin de compléter son parcours agricole. C’est là, à 17 000 km de son Aveyron natal, que la vocation de Benoît va se réveiller…

Dès son retour en 1996, Benoît va travailler à mi-temps à la ferme familiale, avant de s’y consacrer totalement à la retraite de ses parents.

Il n’a aucun regret d’avoir fait ce choix et est fier d’avoir « donné le virus » à son fils aîné qui suit actuellement des études agricoles. Son troupeau de 150 animaux, élevés en Label Rouge, lui suffit pour vivre ; mais Benoît confie « si le fils veut s’installer, il faudra un peu s’agrandir ».

Il est cependant le premier à l’encourager à reprendre la ferme. « Ce métier, c’est une passion ! C’est aussi la qualité de vie et le plaisir de travailler dans la nature. Et puis, on est son propre patron ».

Avant de nous quitter, Benoît nous montre un plan d’eau. Enfant, il y passait des journées entières avec ses cousins à se baigner et à construire des cabanes sous le regard bienveillant de sa grand-mère qui, d’un oeil faisait du crochet et de l’autre surveillait les jeux. « Elle nous obligeait à rentrer sinon on aurait dormi là-bas » conclu Benoît, un brin nostalgique. « Aujourd’hui, c’est mon fils qui pêche et fabrique des radeaux

 

Clin d’oeil :

Si vous venez passer vos prochaines vacances d’été en Aveyron, Benoît vous invite à aller le saluer à l’occasion de la fête de son village, à Pradials. Le week-end après le 15 août, ont lieu les traditionnels concours de belote et de pétanque, le repas du soir suivi par le bal et le petit-déjeuner aux tripous le dimanche matin.

A savoir :

Le veau d’Aveyron et du Ségala a une belle couleur rosée. Cette teinte unique provient d’une méthode d’élevage ancestrale et typique de la région : entre les tétées du matin et du soir, les veaux mangent librement du foin et des céréales. Un veau rose… c’est un veau heureux !