Vie de nos fermes : la taille des vignes


Lorsque l’hiver est bien installé dans nos régions, c’est le moment d’effectuer la taille de toutes nos souches.

Mais en fait, pourquoi tailler la vigne ?

 

Une fois les vendanges passées, les vignes s’habillent de leurs magnifiques couleurs automnales avant de laisser tomber leurs feuilles. C’est à ce moment-là que les vignerons taillent la vigne avec soin pour préserver sa fertilité.

 

D’ailleurs, savez-vous que la vigne est une liane ? Cela signifie que, livrée à elle-même, elle acquiert un grand développement. La production de bois prend alors le pas sur la production des fruits. Cette dernière devient très irrégulière et de qualité médiocre.

 

La taille des vignes consiste donc à supprimer des sarments pour limiter l’allongement des bois afin de ralentir le vieillissement de la souche et surtout à laisser un nombre de bourgeons en cohérence avec le nombre de raisins que l’on souhaite avoir pour les prochaines vendanges.

 

Sachez qu’il existe plusieurs types de taille, dont la taille courte et la taille longue qui sont les principales. Cette dernière n’est pas choisie au hasard mais est adaptée à la fertilité du cépage.

Par ailleurs, du temps de nos parents ou grands-parents, un sécateur « classique » était utilisé.

Aujourd’hui, tout le monde est équipé d’un sécateur électrique, ce qui soulage énormément les tendons du poignet.

 

La taille de la vigne est donc un travail d’anticipation pour la qualité de la prochaine vendange et assez long puisque cela exige environ 50 heures de travail par hectare de vigne. Elle se déroule traditionnellement de novembre à mars.

 

À savoir

Malgré quelques journées assez fraîches, les vignerons de Marcillac ont souvent du soleil et sont même parfois accompagnés par les rouges-gorges qui viennent picorer la vermine cachée sous les feuilles.